Tigran KARHANYAN : le génie d’Arménie devenu un génial Argentin

 Tigran KARHANYAN

Tigran KARHANYAN

Le tigre

C’est la crise et c’est dur à vivre socialement. Que dire alors lorsque l’on vit dans un pays à genoux qui a vécu en une décennie : un retour à l’indépendance, un tremblement de terre catastrophique et une guerre frontalière et civile ? On se bat et on prend son destin en main ! Ce pays c’est l’Arménie et c’est homme c’est Tigran, « le tigre » !

Pour en savoir plus sur l’ARMENIE : http://fr.wikipedia.org/wiki/Arm%C3%A9nie

Le magicien

Ce personnage hors-du-commun je l’ai rencontré la première fois à Montréal. C’est son charisme qui m’a  marqué de suite et son ouverture d’esprit ensuite lorsque l’on a refait le monde autour du judo. Peu connu hors des Amérique c’est ici un monument et il le mérite. Beaucoup l’appellent le magicien et son avis fait autorité dès que vous passez le Rio Grande pour quitter les Etats-Unis. Il a un niveau d’expertise et de préparation qui permet aux judokas qui en ont la volonté de dépasser toujours leurs limites et de faire des résultats.

Son destin

Du temps de l’Union Soviétique, il s’est formé en Ukraine à l’Université physique et sportive. Il a acquis des notions scientifiques et mathématiques aujourd’hui négligées. Mais lui, il les a ramenées dans ses bagages pour se constituer un savoir-faire incroyable. Il a professionnalisé l’enseignement du judo à un niveau jamais connu jusqu’alors en Argentine. Membre de l’équipe soviétique de judo et de sambo il possède un vécu de lutteur. Le sambo ? Allez voir le bel article de Florent BOUTEILLER dans son magnifique blog  du journal  LE MONDE : « au tapis ! ».

http://combat.blog.lemonde.fr/2012/10/04/les-racines-tourmentees-du-sambo-12/

L’exil

C’est sa force et bien-sûr mon admiration. Il a tout quitté et recommencé à zéro avec un billet en aller-simple pour l’Argentine. Bon choix c’est depuis toujours une terre de pionniers. Effectivement la diaspora arménienne existe à Buenos Aires, mais entre le dire et le faire il y a un monde. Pour avoir été à BsAs (c’est comme çà qu’ils l’écrivent) je peux comprendre son coup de cœur ! Le climat aux saisons tranchantes comme des rasoirs, il a retrouvé là ses sensations du climat rude du Caucase. Et que dire des Argentines. .. À l’opposé des Brésiliennes où la liberté corporelle s’exprime sans pudeur. Ici climat et culture obligent, l’Argentine ne se découvre pas d’un fil. Mais la prestance féline du puma se voit dans sa démarche élancée, due aussi, aux crises successives du pays. On ne nait pas dans l’opulence ici. Que dire de leur regard noir de geai qui vous transperce comme par défi. Et de leur chevelure qui se rapproche plus d’une crinière noire. Bref, il y est depuis 18 ans.

Fiorella GARNICA

Fiorella GARNICA

L’expertise

Avec Gustavo PASCUALINI, ils forment un duo vraiment impressionnant qui encadrent l’équipe d’Argentine au CeNARD (avec un « e » minuscule) l’INSEP argentin. Plus de la moitié de la population vit dans la capitale, immense par ailleurs et non soumise au relief pour s’étendre. Une arrivée par un vol de nuit m’en a donnée un aperçu tentaculaire. Donc c’est facile en organisation de regrouper les meilleurs. Cependant le judo n’a jamais été un sport roi ici, tellement loin du football et du hockey sur gazon. Quand vous irez au CeNARD, car vous irez y faire un tour, vous comprendrez. La salle de judo ne possède pas de vestiaire ni de douche. Elle est en mezzanine au-dessus du terrain de volley. Toute vitrée d’un côté sans aération. La condensation arrive vite, surtout en hiver avec les remontées de l’Antarctique. Les tapis fins sont posés directement sur la dalle de béton. Et pour se peser, 2 filles tiennent une serviette pour s’isoler. L’Argentin est rude comme un gaucho. Mais quelle passion y règne. Et çà aussi Tigran l’a bien compris ! Parti quelques temps diriger l’équipe d’Equateur, il est revenu à la maison, aux grands regrets des judokas équatoriens qui ont franchis grâce à lui des limites insoupçonnées.

Emmanuel  LUCENTI

Gustavo PASCUALINI

Quels résultats avec juste 2 surfaces !

Si la salle de CeNARD a 2 surfaces, et pas une de plus, c’est grâce aux JO de Pékin et à une grande dame : Paula PARETO ! Future médecin, qui a permis grâce à sa médaille olympique en -48, de pouvoir faire doubler la surface d’entrainement ! Non Tigran n’est pas un mercenaire qui coure de cachets en cachets à travers la planète distiller au compte-goutte son savoir-faire. C’est un passionné qui est tombé amoureux de sa nouvelle patrie. Il a fédéré autour de lui toute une génération d’athlètes qui savent bien tout ce qu’ils lui doivent.

Donc pour moi Tigran est un des plus grand coach de judo au monde !

CeNARD

CeNARD avec en fond le stade de River Plate

Vous doutez encore du réel potentiel des judokas argentins ?

Demandez-donc à Alain SCHMITT balayé par un geste d’anthologie en 8ième de finale aux JO de Londres par l’Argentin Emmanuel  LUCENTI !

Emmeric LE PERSON

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *