Valentine TIINA : Le BAC en poche …et c’est le PEROU !

valentine tiina

Valentine TIINA 

Making of : Stage du Tournoi de Paris 2014

Comment vous ne connaissez pas Valentine ? C’est bien dommage car son parcours mérite un focus, elle a une belle aventure humaine à nous raconter .

Vous commencez à le savoir j’ai une affinité particulière avec les judokas sud-américains…mais pas que ! Leur quotidien me touche. Ça commence par un regard, un visage qui me bouleverse, une attitude qui me touche. Et c’est  comme çà que tout à commencer avec Valentine. Au dernier Tournoi de Paris, je regarde toujours avant quelles sont les équipes sud-américaines autres que le Brésil, car je les sais sous-médiatisées. Ne nous voilons pas la face c’est une réalité. Je l’avais vue d’abord de dos avec son dossard du Pérou. Je l’imaginais venant directe de Lima, avec le jetlag dans la vue, à assumer un premier tour compliqué. Mais je savais que le reverrai au stage post-tournoi. Quelle ne fut pas ma surprise quand elle m’a répondu dans un français parfait à ma salutation. Et pour cause elle est franco-péruvienne !

Vivant sa scolarité en France elle a été conquise par le judo et à commencer à faire la compétition. Le niveau à partir de cadets est énorme en France, il faut le savoir. Ça explose en juniors ou les championnats de France sont parmi les plus relevés au Monde. Alors même en atteignant le niveau inter-région on est loin d’être ridicule ! Depuis toujours c’est une évidence pour Valentine l’appel de ses origine péruvienne la porte dans son quotidien. Sans renier aucunement la France, tout en elle la pousse à vivre au Pérou sa majorité venue. Le métissage est toujours un vécu qui vous enrichi humainement , mais qui peut aussi vous perdre parfois quand on perd ses repères…pas elle. Et c’est pour çà qu’elle profite de chaque instant vécu en France avec intensité car elle sait qu’après elle vivra au Pérou.

Alors quant le PEROU lui a proposé de faire les Jeux Sud-Américains en juniors, évidement qu’elle a accepté ! Transportée par ce dossard qu’elle n’osait pas avoir un jour elle s’est transcendée. Imaginez la compétition avait lieu à Lima . Portée par son public, elle a battue en finale l’équatorienne Maria Jose Samaniego. Depuis c’est la titulaire indiscutable du Pérou en -63. Et participe maintenant en fonction de sa scolarité, au circuit mondial !

Cette année avait une saveur particulière, elle passait le bac.  Elle l’a eu ! Portée par ce sésame : partir à l’université de Lima et se réaliser pleinement dans ce pays qu’elle porte en elle et qui illumine son visage superbement métissé.

Bien à toi Valentine, grâce au judo et à ton abnégation, tu vas réaliser ton rêve ! Car pendant tout le stage tu as bien eue conscience de l’écart réel qui existe avec l’élite mondiale. Mais tu n’as rien lachée, jamais. Même en hyper-ventilation après des randoris de folie, tu tenais ton rang.

BUENA SUETRE VALENTINE !

Emmeric LE PERSON

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *