Pénélope BONNA : la passion du judo

penelope bonna (5)

Pénélope BONNA -52

Atteindre les sommets…et y rester ! C’est un défi difficile à relever et que peu ont réussi . La descente est d’autant plus rude en judo, que la discipline est exigeante pour les organismes et le mental. Mais comme j’ai dit à Pénélope cet été à Montpellier : » on n’est pas championne d’Europe par hasard »penelope bonna (8)

 

Une sérénité communicative

Je l’ai rencontrée la 1ère fois en 2011, aux  » Mercredis de l’Equipe de France » à MILLAU(12). Elle était toute auréolée de son titre de championne d’Europe. Elle rayonnait littéralement, empreinte d’une sérénité communicative. Je me suis dit , là, on a une belle icône du judo français devant nous.

penelope bonna (2)

Loin des JO de Londres

Les JO de Londres lui tendaient alors les bras. Mais quand l’esprit prend le dessus sur les capacités physiques, on en paye parfois le prix fort. Son judo en compétition s’est déréglé, elle a alors perdu confiance en elle et par voie de conséquence celle du staff français .

penelope bonna (4)

Pénélope BONNA et Automne PAVIA

La passion

Plus d’une, plus d’un, aurait baissé les bras, pas elle. Quelque chose de fort existe en elle.Quelque chose qui fait sa force et lui dicte son quotidien: la passion. La passion du judo elle l’a en elle. Quand je la retrouve pour les préparations de Rio, elle a toujours ce sourire radieux qui l’illumine. Cette élégance naturelle qui caractérise souvent les judokates de haut-niveau. Là je me suis dit qu’il se passe quelque chose. Reléguée aux seconds postes, elle est surement touchée mais n’en montre rien. Elle était aussi joyeuse qu’une benjamine. Elle partageait sincèrement la joie,de celles qui devaient s’envoler quelques jours plus-tard pour Rio et les Championnats du Monde.

penelope bonna (7)

Elle a raison Péné

Cette exemplarité me touche. Et je me dis qu’elle a raison Péné. La haine et la rancœur ne sont pas des moteurs de progression. Ce qui fait avancer c’est ce sentiment de plaisir au quotidien. Elle sait qu’au fond son heure va revenir. Et lors de la fin de l’entrainement à Montpellier j’ai envie de lui faire passer un message. Je m’approche d’elle et lui glisse les mots suivants : « on n’est pas championne d’Europe par hasard ». Ses yeux brillent, on s’est compris. 3 mois plus tard à Marseille, le 9 novembre Pénélope redevenait championne de France en-52…3 ans après

Elle va retrouver Bercy en février, juste précédé du Slam de TOKYO en décembre. Elle sait par où elle est passée Pénélope. Alors elle savoure l’instant présent. C’est pourquoi elle est repartie pour tutoyer les firmaments. Non, décidément :

on n’est pas championne d’Europe par hasard.

Emmeric LE PERSON

 

Print Friendly, PDF & Email

Une réflexion au sujet de « Pénélope BONNA : la passion du judo »

  1. Oui j’ai 2adresses mail!!!

    BRAVO pour ce super article. Pour toi aussi je vois que la passion sort de tes pores et t’envahit pleinement!!

    Bien à toi

    Amicalement et sortivement
    Alain

    A mardi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *