Myriam RAHALI : une championne hors-du-commun


myriam RAHALI (1)

Myriam RAHALI

Si un soir vous avez la chance de vous entrainer avec Myriam, ne soyez-pas étonné  de retrouver ensuite quelques paillettes sur votre judogi. Mannequin à ses heures elle reviendra surement d’un défilé dont elle aura aussi conçu la collection. Elle est comme çà Myriam elle conjugue au mieux ses 2 passions, l’une la fait vivre et l’autre la fait…vivre !Avant de la rencontrer au dernier Tournoi de Paris de jujitsu c’était ce décalage qui m’interpellait. Je l’ai vue en compétition, on a pris le temps de discuter aussi : quelle personnalité !

Myriam RAHALI (1)

L’art des samouraïs

Cette métamorphose est vraiment fascinante à voir. Son visage si lumineux et radieux se noircit et se durcit dès qu’elle met son judogi. Là on comprend toute la puissance du jujitsu. L’art martial des samouraïs qui a été pacifié par Jigoro Kano en créant le judo. N’empêche l’esprit originel du jujitsu est resté : chaque coup porté doit être symboliquement mortel. Ici les protections ne sont pas superflues.

 

Myriam RAHALI

le kiai

Ce qui marque ceux qui découvrent le jujitsu, d’abord c’est le cri. Ce kiai qui est un exutoire. Il cannalise toute l’énergie du coup. Incroyable du bord du tatami on en ressent parfois le souffle.

 

Myriam RAHALI (4)

Seulement 4 ans de pratique

Myriam pourtant au départ a pris sur elle pendant une saison prenant coup sur coup. Elle qui n’a que 4 ans de pratique n’a rien lâché et s’est entrainée sans relâche pour revenir pour sa deuxième saison intraitable au niveau national avec son arme fatale : le mae geri d’anthologie. Son coup de pied est sans contexte le plus rapide du circuit. Mais le jujitsu est un art -martial difficile et sans concession. Il se juge aussi en liaison debout-sol et en ne-waza. Il faut être complet, et pour reprendre la fameuse définition de Christophe BRUNET  » être un décathlonien du judo ».

 

 

Myriam RAHALI (3)

Myriam coaché par Aurore-Nicolas PEREA : « Nico »

Sa quête de la perfection

Depuis plus rien n’arrête Myriam dans sa quête de la perfection guidée par une éternelle insatisfaction technique. C’est le lot commun de tous les perfectionnistes comme elle. Elle en a fait une force dans son métier de styliste. Elle le paye parfois en jujitsu.

Myriam RAHALI (2)

Blessée grièvement aux Europes, rétablie en 2 mois pour CALI !

Elle a un mental à toute épreuve. Elle s’est remise en 2 mois d’un grave blessure à l’épaule. Elle était partie chercher l’or, elle a ramené la douleur. Pourtant elle est là cette semaine à Cali en COLOMBIE pour les JEUX MONDIAUX ! Pimpante comme à son habitude et surtout déterminée comme jamais pour ramener le titre à la France. On peut faire confiance à  » Nico » PEREA et Erick HUMBERT pour lui donner les moyens de ses ambitions. D’autant qu’à côté il y aura toujours Percy KUNSA la légende vivante du jujitsu de l’USO comme elle, pour lui donner le petit encouragement au bon moment. Percy qui va terminer en beauté sa carrière prestigieuse par le titre des jeux mondiaux soyez-en sûr. Ce financier de haut-niveau n’a, lui aussi, pas fini de nous surprendre.

Décidement le jujitsu est un vivier extraordinaire de destins qui vous interpelle, et vous donne envie de rencontrer ces fauves en sommeil : tendus mais relax !

Emmeric LE PERSON

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *