Cheyenne MOUNIER : en route pour 2016 !

cheyenne mounier  (4)Cheyenne MOUNIER

Connaitre les judokas c’est pouvoir les suivre à leurs débuts. L’Europa Cup juniors de Lyon est aussi là pour çà. Parmi mes attentes, il me tardait de voir une judokate en action. Avec un prénom de guerrière qui lui colle si bien à la peau : Cheyenne, on ne pouvait espérer moins qu’une belle prestation. Je n’ai pas été déçu !

Sa prestance

Ce que l’on remarque chez elle de suite c’est sa prestance. Vous me direz toutes les judokates de ce niveau possèdent cette qualité. Au fil du temps le judo leurs a forgé une âme qui leurs permettra en tant que femmes d’affronter la vie avec sérénité.

cheyenne mounier  (5)

Elle commence le judo à …15 ans !

Mais pour Cheyenne le parcours est différent des autres judokates, vraiment différent. Elle commence le judo à l’âge où un grand virage se dessine pour les judokas : 15 ans. Vous imaginez çà ? C’est à partir de cadet que l’on sait si on est fait pour le judo loisir ou pour la compétition. On ne se fait plus d’illusions en affrontant le niveau national. On sait si la marche à franchir est trop haute ou pas. Certains rentrent déjà dans la filière fédérale par les pôles-espoirs. Mais à cet âge Cheyenne est encore bien loin de toutes ses considérations. Et c’est avec sa fraîcheur naturelle, elle, la gymnaste, qu’elle décide d’essayer, après avoir vu son frère sur les tatamis.

cheyenne mounier

De Grand-Quevilly

Si je vous dis qu’en plus elle est de Grand-Quevilly, vous saurez qu’elle a déjà acquis en 3 ans un bagage technique largement au-dessus de la moyenne. La famille LEGRAND depuis 50 ans s’evertue à promouvoir un judo champagne à la pointe de l’intelligence. Ugo LEGRAND c’est l’icône. Mais la cheville ouvrière c’est Paco. Il enseigne au quotidien tout ce que son père Rodolphe lui a inculqué, enrichi avec son propre vécu et ses nombreuses rencontres avec des équipes étrangères en stage au club. D’ailleurs à la rentrée le JCGQ va ouvrir une section sport-études de judo privée internationale avec des jeunes venus des steppes mongoles, des Ukrainiens et des Géorgiens du Caucase. Que de cultures et d’ouverture d’esprit pour le JCGQ et ses judokas, dont Cheyenne en fait partie.

cheyenne mounier  paco legrand rodolphe legrand

Paco et Rodolphe LEGRAND descendus à Lyon pour soutenir Cheyenne MOUNIER

Son intelligence gestuelle

Alors vous me direz un coup de chance ? Ca serait négliger tout l’apport de la gymnastique au niveau corporel. Là aussi on apprend vite à situer son corps dans l’espace, comme au judo. Là aussi on affronte sa peur avant de monter sur un agrès, tout comme le judoka avant un combat.. Là encore on apprend à apprécier toute l’endurance d’un entrainement exigeant. Tout cela a construit Cheyenne au fil du temps pour développer son intelligence gestuelle. Apprendre vite et bien n’est pas donné à tout le monde. Paco LEGRAND l’a bien compris, il sait qu’il a un diamant dans son équipe.

cheyenne mounier  (3)

Elle ne lâche rien !

Mais c’est à l’épreuve de la compétition que Cheyenne prend toute sa dimension. Elle ne lâche rien ! Elle suit au sol, sûre déjà de judo. Elle a gagné à Lyon. Qui en doutait ? Mais le passage en sénior sera un moment crucial et les passages à l’INSEP difficiles dans les premiers temps. Elle sait que Paco sera toujours là pour elle. Elle n’a pas quitté une discipline olympique pour une autre juste pour le plaisir.

Croyez-moi elle sera à RIO en 2016.

Emmeric LE PERSON

 

Print Friendly, PDF & Email

Une réflexion au sujet de « Cheyenne MOUNIER : en route pour 2016 ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *