NOMURA : un retour historique

NOMURA-SWISS OPEN 2013

Tadahiro NOMURA triple champion olympique

making of : SWISS OPEN 2013 la finale contre Ludovic CHAMMARTIN

Il y a des invitations qui ne se refusent pas. Robert DANIS le célèbre photographe suisse m’a lancé l’invitation au diner après les championnats de France à Montpellier : tu as carte de blanche, tu vas où tu veux !. Rien de tel pour retrouver l’énergie après une opération du dos le jour du Tournoi de Paris. Quel bonheur de pouvoir rencontrer d’autres judokas, c’est toute la beauté de ce métier. Je file à Genève avec une cerise sur le gâteau.

Nomura a confirmé sa présence au SWISS OPEN 2013.

Une belle récompense pour les organisateurs qui se démènent pour avoir un tournoi de qualité à l’organisation irréprochable. Ce tournoi n’a rien à envier à n’importe quel WORLD CUP dans le monde. Là on a la certitude de vivre une page d’ histoire du judo. Ce triple champion olympique revient à la compétition à 38 ans ! Il entame sa course d’obstacles incroyable dans cette catégorie pour aller se qualifier aux championnat du monde de Rio fin août.

Il est suivi par une équipe de télévision japonaise

Dès son arrivée le ton est donné. Il entre avec le masque, son visage fermé est impressionnant. On comprend de suite que c’est du sérieux et pas un coup de pub. Pour les derniers qui penseraient que c’est un « has been » sur le retour, il suffit de voir son corps quand il enfile le kimono. Comme aux plus belles heures, il n’a jamais arrêté de faire du judo à Tenri, c’est sûr.

Les judokas d’instinct lui laissent la moitié de la surface

Il faut le voir pour le croire. Naturellement tous les judokas sont impressionnés par cette légende vivante. Il y a des attitudes qui parlent plus que des mots, tout le monde lui laisse toute la place nécessaire pour s’échauffer. Là on se dit : c’est beau le judo. Après quelques combats disputés il se retrouve en finale contre le favori du jour le suisse Chammartin qui vient de faire les JO de Londres. Le pari a failli être perdu dès la première partie du combat si disputé tant l’emprise du suisse est forte.

Mais le judo est un art-martial qui se pratique à deux, et c’est toujours Nomura qui gagne à la fin.

Le combat est fini, les photographes à côté de moi commencent à trier les derniers clichés. Je reste calé sur NOMURA  et là je réalise tout le poids de son retour. Il s’agenouille et salue le tapis. L’émotion m’étreint derrière l’objectif. Que le judo est exigeant pour qu’un japonais, de légende, se libère à ce point en public.

Seul le temps dira si ce fut éphémère ou pas. Il n’a pas gagné les championnats du Japon, qualificatifs pour RIO.

 

Print Friendly, PDF & Email

2 réflexions au sujet de « NOMURA : un retour historique »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *